HALLUCINANT RACISME ANTI BLANC SCOLAIRE !!

0
358

État de Washington: dans les écoles les mesures disciplinaires pourront dépendre de la couleur de peau. C’est la nouvelle “politique adaptée à la culture”

Un conseil scolaire de Washington s’est opposé à une nouvelle politique de discipline des élèves qui prend en compte la race de l’élève avant de décider d’une punition.

Le Clover Park School District a débattu de sa nouvelle politique de discipline des élèves “adaptée à la culture”. Cela signifie que la discipline des élèves ne serait pas systématiquement basée sur la conduite. Au lieu de cela, l’école prend en compte la race et l’origine de l’élève. Elle serait susceptible d’offrir des punitions plus sévères aux élèves blancs, même si la conduite est identique à celle d’un élève noir ou hispanique.

Le traitement disparate est défendu au nom de l’inclusion. Mais ce n’est pas seulement une controverse du Clover Park School District.

La politique de sensibilité culturelle a un impact sur tous les districts scolaires de l’État de Washington depuis que les démocrates ont adopté une loi institutionnalisant la théorie critique de la race dans la discipline des élèves.

Lors de sa réunion du 14 mars, le conseil scolaire de Clover Park a adopté une politique de discipline révisée pour les élèves par un vote de 3 contre 2. La réunion a parfois été controversée, deux membres du conseil ayant fait valoir que c’était une mauvaise chose d’utiliser la race pour déterminer les sanctions. Le district a une majorité relative d’élèves blancs, 28 %

Selon la politique, les élèves perturbateurs peuvent faire l’objet “d’exclusion ainsi que de formes de discipline positives et de soutien”. Mais l’objectif principal institué par la politique est de garder les élèves dans la salle de classe et de leur offrir des “opportunités éducatives équitables”.

Pour rendre les résultats de la discipline des élèves plus “équitables”, la politique doit répondre aux “besoins individuels des élèves d’une manière culturellement adaptée” par le biais d’une “discipline culturellement adaptée”.

L’État définit officiellement l’expression “culturellement sensible” comme “la connaissance de l’histoire et des contextes culturels des élèves, ainsi que des normes et des valeurs familiales dans différentes cultures ; les connaissances et les compétences nécessaires pour accéder aux ressources communautaires et à la sensibilisation de la communauté et des parents ; et les compétences nécessaires pour adapter l’enseignement aux expériences des élèves et identifier les contextes culturels de chaque élève”.

En pratique, cela signifie un traitement favorable pour les minorités raciales.

Une discipline fondée sur la race

Les deux membres conservateurs de la commission scolaire de Clover Park ont demandé ce que signifiait l’expression “discipline adaptée à la culture”. Le surintendant adjoint Brian Laubach a tenté d’expliquer.

“Essentiellement, ils font référence au fait que l’on cherche à savoir si l’on répartit la discipline de manière équitable entre les ethnies et les groupes raciaux”, a déclaré Laubach. “Et donc, est-ce que vous disciplinez les garçons afro-américains plus que les garçons blancs ? Et donc prenez-vous en compte tout cela dans vos données ?”

Il a poursuivi en énumérant certaines données spécifiques que les écoles devraient compiler sur la discipline des élèves.

Tentant d’expliquer davantage le concept, Anthony Veliz, membre du conseil d’administration, a donné l’exemple maladroit d’un élève volant une part de pizza. M. Veliz a fait valoir que la culture de l’élève enseigne que le vol est autorisé.

Il semble raisonnable de se demander pourquoi les enfants se comportent mal. Nous devrions, en fait, faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que les enfants restent en classe plutôt que d’être suspendus lorsque cela est logique. Mais le cadre qui a construit cette politique vient de la législature de l’état de Washington. Et c’est pourquoi vous devriez être inquiets.

Les démocrates ont adopté une loi mettant en place des normes de sensibilité culturelle et une formation pour les écoles et les conseils scolaires. L’intention était de fournir des outils qui permettront de “démanteler le racisme institutionnel dans les écoles publiques”. Si [pour vous] ce langage ressemble à celui des évangélistes de la théorie critique de la race, vous avez raison.

Dorénavant il infecte tous les districts scolaires de l’État, car les conseils scolaires suivent une formation pour mettre en œuvre ces politiques.

La façon d’atteindre ces objectifs progressistes, comme le note l’association des directeurs d’école de l’État de Washington, est de “soutenir l’équité des procédures et l’égalité de résultat”. Cela signifie que les résultats statistiques obtenus doivent être les mêmes [pour toutes les ethnies].

Les données montrent actuellement que les élèves hispaniques, blancs et noirs reçoivent le plus de mesures disciplinaires. Aucune donnée ne suggère une application disproportionnée [de mesures disciplinaires] par rapport à leur part démographique dans la population des élèvesÉtat de Washington: dans les écoles les mesures disciplinaires pourront dépendre de la couleur de peau. C’est la nouvelle “politique adaptée à la culture”

Un conseil scolaire de Washington s’est opposé à une nouvelle politique de discipline des élèves qui prend en compte la race de l’élève avant de décider d’une punition.

Le Clover Park School District a débattu de sa nouvelle politique de discipline des élèves “adaptée à la culture”. Cela signifie que la discipline des élèves ne serait pas systématiquement basée sur la conduite. Au lieu de cela, l’école prend en compte la race et l’origine de l’élève. Elle serait susceptible d’offrir des punitions plus sévères aux élèves blancs, même si la conduite est identique à celle d’un élève noir ou hispanique.

Le traitement disparate est défendu au nom de l’inclusion. Mais ce n’est pas seulement une controverse du Clover Park School District.

La politique de sensibilité culturelle a un impact sur tous les districts scolaires de l’État de Washington depuis que les démocrates ont adopté une loi institutionnalisant la théorie critique de la race dans la discipline des élèves.

Lors de sa réunion du 14 mars, le conseil scolaire de Clover Park a adopté une politique de discipline révisée pour les élèves par un vote de 3 contre 2. La réunion a parfois été controversée, deux membres du conseil ayant fait valoir que c’était une mauvaise chose d’utiliser la race pour déterminer les sanctions. Le district a une majorité relative d’élèves blancs, 28 %

Selon la politique, les élèves perturbateurs peuvent faire l’objet “d’exclusion ainsi que de formes de discipline positives et de soutien”. Mais l’objectif principal institué par la politique est de garder les élèves dans la salle de classe et de leur offrir des “opportunités éducatives équitables”.

Pour rendre les résultats de la discipline des élèves plus “équitables”, la politique doit répondre aux “besoins individuels des élèves d’une manière culturellement adaptée” par le biais d’une “discipline culturellement adaptée”.

L’État définit officiellement l’expression “culturellement sensible” comme “la connaissance de l’histoire et des contextes culturels des élèves, ainsi que des normes et des valeurs familiales dans différentes cultures ; les connaissances et les compétences nécessaires pour accéder aux ressources communautaires et à la sensibilisation de la communauté et des parents ; et les compétences nécessaires pour adapter l’enseignement aux expériences des élèves et identifier les contextes culturels de chaque élève”.

En pratique, cela signifie un traitement favorable pour les minorités raciales.

Une discipline fondée sur la race

Les deux membres conservateurs de la commission scolaire de Clover Park ont demandé ce que signifiait l’expression “discipline adaptée à la culture”. Le surintendant adjoint Brian Laubach a tenté d’expliquer.

“Essentiellement, ils font référence au fait que l’on cherche à savoir si l’on répartit la discipline de manière équitable entre les ethnies et les groupes raciaux”, a déclaré Laubach. “Et donc, est-ce que vous disciplinez les garçons afro-américains plus que les garçons blancs ? Et donc prenez-vous en compte tout cela dans vos données ?”

Il a poursuivi en énumérant certaines données spécifiques que les écoles devraient compiler sur la discipline des élèves.

Un membre conservateur du conseil d’administration s’insurge

Tentant d’expliquer davantage le concept, Anthony Veliz, membre du conseil d’administration, a donné l’exemple maladroit d’un élève volant une part de pizza. M. Veliz a fait valoir que la culture de l’élève enseigne que le vol est autorisé.

Cela se produit dans toutes les écoles.

Il semble raisonnable de se demander pourquoi les enfants se comportent mal. Nous devrions, en fait, faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que les enfants restent en classe plutôt que d’être suspendus lorsque cela est logique. Mais le cadre qui a construit cette politique vient de la législature de l’état de Washington. Et c’est pourquoi vous devriez être inquiets.

Les démocrates ont adopté une loi mettant en place des normes de sensibilité culturelle et une formation pour les écoles et les conseils scolaires. L’intention était de fournir des outils qui permettront de “démanteler le racisme institutionnel dans les écoles publiques”. Si [pour vous] ce langage ressemble à celui des évangélistes de la théorie critique de la race, vous avez raison.

Dorénavant il infecte tous les districts scolaires de l’État, car les conseils scolaires suivent une formation pour mettre en œuvre ces politiques.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.