La contre-histoire de Michel Onfray

0
264

Ce livre est diffusé gratuitement par La délégation des siècles (www.ladelegationdessiecles.fr ) afin de permettre au plus grand nombre de ceux qui le souhaitent de mieux comprendre qui est Michel Onfray, d’où il vient, quel est son parcours et comment il a été érigé, au milieu des années 2000, en commentateur incontournable du fait social et politique en France.
Ce livre a d’abord été publié en 2014, puis réédité en 2020 avec un avant-propos qui est une sorte de « mise à jour » du cas Onfray.

Le lecteur découvrira ainsi dans quelles mesures Onfray a évolué, sur quels sujets il a radicalement changé et sur quels autres il n’a de cesse, jusqu’à maintenant, de faire des va-et- vient étonnants.
Ces dernières années, Michel Onfray paraissait avoir apostasié la partie la plus délirante de l’utopie de gauche dont il vient. Acquis soudainement aux idées souverainistes, dénonciateur du wokisme et des dérives de la gauche, il avait alors perdu son premier public pour s’en reconstituer un nouveau, celui-là issu des milieux patriotiques, souverainistes, de droite.

Abandonné par ses anciens amis, il a multiplié les signaux pour plaire aux nouveaux. Dans La contre-histoire de Michel Onfray, le lecteur vérifiera que l’auteur normand, même s’il prétend n’être guidé que par la vérité des idées, est en réalité très sensible aux variations de l’opinion médiatique et publique.

Il n’est pas rare qu’il se mette à adhérer à une position lorsque celle-ci est devenue populaire ou qu’il en abandonne une autre lorsqu’au contraire elle perd de sa superbe.
La question se pose ainsi : Michel Onfray est-il devenu « presque de droite » après avoir été abandonné par ses amis de gauche ou a-t-il été abandonné par ses amis de gauche après qu’il a rejoint certaines positions « de droite » ? Je pense, hélas, que ses ralliements et ses apostasies sont largement motivés par son souci d’être « dans le coup », c’est-à-dire sur le devant de la scène. Dans Six ans plus tard, tout en notant certaines de ses évolutions favorables, j’exprimais aussi l’inquiétude suivante : connaissant bien le personnage pour l’avoir abondamment lu pour les besoins de mon livre, je le savais capable de décevoir ses nouveaux amis comme il avait déçu les anciens. En somme, j’invitais à rester méfiant vis-à-vis d’un animateur public dont le parcours n’indique pas une très grande solidité dans les idées.

En 2023, il renoue avec ses anciennes lubies, surtout la plus hallucinée : le voilà qui décide de publier un livre dans lequel il déclare, contre l’avis des historiens qui ont déjà tranché la question, que Jésus n’aurait en réalité… jamais existé ! Le Michel Onfray de 2005, celui du Traité d’athéologie qui a contribué à son irruption dans le champ médiatique, renaît donc soudainement, non sans surprendre, il faut l’admettre, une grande partie de son nouveau public qui, à la différence de celui qu’il s’était constitué dans les sphères
de gauche à l’époque, n’est pas forcément ravi de voir ce porte-voix du souverainisme reprendre son habit farfelu de bouffeur de curés bas du front.

Je ne voudrais pas que des gens, par sympathie pour Onfray qu’ils prennent pour un des leurs, se laissent séduire par ses théories fumeuses, par son rejet et ses insultes contre ce qui est au cœur du Sacré et de l’identité de la France.

Je rends donc mon travail sur Onfray gratuit pour qu’il serve à la nécessaire mise en garde contre un personnage qui vient de démontrer une fois de plus sa friabilité. Que ce livre, fruit d’un important travail de recherches, circule autant que possible et apporte sa pierre au combat contre les corrupteurs et les manipulateurs.

Jonathan Sturel,
Décembre 2023

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.