La France dans le monde en 2033 ?

0
257

Je viens de lire le billet d’Alexandre Douguine. Il décompose le futur monde multipolaires en 7 Empires, et je ne partage pas du tout son analyse. C’est à grand peine que je constate mon opposition à ce texte écrit pourtant par un grand penseur, un grand observateur de notre société.[1]

Peut-être que la traduction du mot empire du russe en français ne recouvre pas entièrement les mêmes notions, mais pour nous en Occident, un empire est avant tout un Etat jouissant d’une grande autonomie économique, et s’appuyant sur des arguments militaires capables de dissuader tout agression même à ses marches.

Les BRICS promettent autre chose et Poutine l’a même rappelé lors de la réunion du club de Valdaï le 5 Octobre 2023. [2]

Les lois internationales, réaffirmées par des Nations Unies rénovées, refondées, seront les garantes de l’égalité entre tous les Etat-Nations, fussent-ils grands ou petits, riches ou pauvres, dictatoriaux ou démocratiques.

Il ne serait alors donc pas nécessaire d’affirmer une supériorité militaire sur des vassaux putatifs.

Ce pacte réitéré en Afrique du Sud, reste tout de même un objectif idéaliste qui a pour seule mérite de regrouper autour des 5 puis 11 membres la totalité de l’opinion publique du Grand Sud, et bon nombre de pays à travers leurs dirigeants.

Cette Déclaration des Droits Des Etats-Nations est un élément fondateur du monde multipolaire en gestation, presque l’esquisse d’une constitution supranationale dont le but serait de garantir l’existence des Etats-Nations. Cependant constatons que, par exemple, le choix des 6 Pays adoubés[3] ne constitue rien d’autre qu’un front économique en mesure de répondre aux injonctions menaçantes des Etats-Unis. Le pragmatisme l’emporte sur le messianisme.

L’Histoire nous enseigne que les empires fatigués, vieillissants sont brutalement remplacés par de jeunes prétendants. Or, ce à quoi nous assistons est indubitablement nouveau : Notre Amérique s’écroule lentement (à l’échelle humaine) mais à ce jour aucun empire constitué ne vient remplacer l’Hégémon, ni même prétend le vouloir.

La patience, de la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine[4], et celle de la Chine face aux déclarations bellicistes répétées et à une guerre annoncée, serait-elle annonciatrice d’un univers géopolitique plus sage ? Serait-elle un gage apporté à la crédibilité du projet Multipolaire ? La patience est un constituant de la sagesse.

En ce sens les crises récentes du Niger et de Gaza, par exemple, auraient sans doute pu être évitées en attendant, avec patience l’épuisement de l’Occident.

L’analyse

Douguine prévoit l’émergence de 7 empires que je préfère appeler pôles. Il parait logique en effet que les pays s’assemblent autour d’intérêts régionaux avant que de tremper dans le bain d’une mondialisation rénovée, parce qu’en définitive c’est de cela que parlent les BRICS, d’une nouvelle mondialisation. Que les pays en « -STAN » se regroupent et travaillent avec la Russie est plutôt naturel. Que le Brésil rassemble les meilleures universités d’Amérique du Sud, c’est juste logique. Le monde multipolaire en devenir ne fait évidemment pas table rase des liens historiques, logistiques et économiques existants.

Le pôle africain est une vue de l’esprit. Le continent est trop grand et ses populations trop différentes pour fonctionner même librement autour d’un seul pôle.

Le pôle européen ne verra jamais le jour. Si l’Europe survit à cette crise eschatologique alors elle n’en sortira que d’avantage vassalisée à l’Amérique. En tant qu’Europe elle n’a ni les moyens intellectuels, (je parle des fonctionnaires et des élus), ni l’homogénéité nécessaire pour traverser unie le bouleversement à venir. Et tant mieux.

L’Ukrainisation dévore maintenant l’Europe. Il s’agit d’un pillage industriel patenté. L’Hégémon amortira sa chute sur le matelas Européen. L’explosion du Nord Stream et l’IRA[5], sont symptomatiques de tout le bien que notre allié nous veut. Nous partageons l’endettement et l’inflation, mais la réindustrialisation américaine, pour l’instant, bat son plein, et l’Europe, sa coulpe. Les perspectives de l’Euro face au Dollar sont maussades.

La France dans tout cela

Bien malin qui prétend y voir clair à 10 ans. Mais j’aimerais, partant de notre arrivée tardive dans le monde multipolaire, regroupé en plusieurs pôles, vous adresser quelques pistes de réflexion, en toute modestie.

La France se débarrassera sans doute et enfin des carcans OTAN, EU, EURO, CEDH, et même de certaines agences onusiennes à commencer par l’OMS et le PAM.

La France recouvrera son indépendance : Le coq outragé, le coq brisé, le coq déplumé, mais le coq libéré !

Conjecturons donc…

Sauf à débarquer immédiatement l’équipe « adirigeante » et à se désengager de l’Union européenne et de l’Euro, elle arrivera probablement après la bataille. Les cartes auront été distribuées et la règle du jeu élaborée sans que nous méritions pouvoir en dire un mot.

1ère remarque : One Road One Belt constitue un outil promotionnel à double versants : Il s’agit pour la Chine d’exporter sa production, et pour presque tous les autres pays de s’industrialiser. Des centres de productions excentrés devraient donc apparaitre un peu partout sur la planète[6] conduisant indubitablement à terme à un excèdent de moyens de production, risque de crise économique. La France industrielle devra donc se concentrer d’être sur un nombre restreint d’activités d’avenir ou elle excelle. (Ordinateur quantique, aéronautique, etc.). Elle devra conserver cette position à tout prix.

2ème remarque : La France a un atout indéniable : Le Général De Gaulle.

Le Général a été, le dernier garant de notre crédibilité. Même si la notion de troisième voie ne sera plus opérationnelle dans le monde multipolaire, tout a chacun se rappellera que la France à elle seule à tenter d’exister en tant que pôle d’affirmation et tant que force de proposition progressiste et humaniste.

3ème remarque : quelles sont les spécificités françaises ? Comment les valoriser ?

Le monde multipolaire verra dans la deuxième moitié du 21ème siècle, l’avènement d’une hyper-mondialisation décentralisée.

Par ses territoires ultramarins la France apparaitra alors atypique, voir transversale.

Dans le monde multipolaire chaque pays affirme son identité, chaque pays sera fortement interconnecté à ses voisins, en 6 ou 7 pôles si l’on en croit Douguine. A l’opposé de cette vision la France est géographiquement diffuse, particulièrement variée en termes de climat, et donc de terroir, de peuplement, et surtout elle est maritime. C’est un pays bleu.

Le SNU pourvoira à la mixité géographique des français de partout, comme partiellement le Service National le permettait il y a 30 ans. Aujourd’hui, le prix des transports aériens le permet.

Le tourisme en « Frances » (avec un s) sera un label de diversité dans un cadre unique et de qualité.

La prospection minière et pétrolière, avec des techniques de pointe, doit reprendre là où elle a été lâchement arrêtée. Pourquoi l’avoir sous-traité à d’autres ? Pourquoi s’interdire d’exploiter nous-même, dans de meilleures conditions écologiques, ce que d’autres nous facturent pour l’avoir fait à notre place ? La même logique que pour l’énergie nucléaire ? Hérésie écologique ou manipulation de l’Etat Profond bridant ainsi le potentiel de notre économie ? Les deux ?

La qualité de vie française est aussi un produit d’exportation pour peu que l’on sache le retrouver, le défendre, et le labéliser.

Conclusion :

Révisons nos ambitions et ramenons nos moyens au strict contour de nos frontières, réaffirmées. Réinvestissons nos DOM TOM TAAF ! C’est chez nous, partout qu’il convient de déployer notre armée, nos investissements, et nos efforts.

Nous n’avons que trop palabré sur le champ de bataille diplomatique et avons perdu tous nos duels ainsi que, temporairement, notre image. Je revois encore Macron menacer l’IRAN ! Et tant d’autres exemples que vous connaissez tous.

Disparaissons de la scène internationale. Nous y reviendrons transformés et crédibles. Apprenons la patience.

Si les 6 pôles sont dans le bocal Terre, la France pourra être l’adjuvant, liquide, fluide, qui tous les baigne.

Benoît Tement pour Stratpol


[1] Les empires en tant que civilisations (reseauinternational.net)

[2] Six principes pour les BRICS:

  • Vivre dans un monde ouvert et interconnecté, sans barrières artificielles.
  • Préserver la diversité nationale et culturelle du monde et ne pas imposer aux gens comment ils devraient vivre.
  • Représentativité maximale et décisions collectives : les personnes directement concernées par le problème s’accordent sur quoi et comment faire.
  • La sécurité et la paix mondiales, en tenant compte des intérêts de tous, cessent de considérer les autres comme des parias et des sauvages.
  • Justice pour tous : les tentatives visant à limiter le développement doivent être considérées comme un acte d’agression.
  • Égalité.

[3] 4 des 6 pays permettent de verrouiller géographiquement le Moyen Orient, économiquement la production de pétrole.

[4] La Russie a les moyens de « carpet bombing » l’Ukraine mais ne le fait pas. La Russie a maintes fois mis en garde l’occident depuis au moins 2007 à Munich.

[5] IRA : Inflation Reduction Act constitue une aide financière massive à la réindustrialisation américaine, au détriment de l’Europe, et surtout de l’Allemagne, et en contradiction avec les règles de OMC.

[6] Par exemple, l’Ethiopie compte aujourd’hui 6 ZES (Zone d’économie Spéciale) et va accueillir le constructeur automobile LADA

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.