Le véganisme, une des facettes du wokisme, est néfaste pour la santé

0
244

Une des facettes moins polémique du wokisme est le véganisme, le refus de consommer tout aliment d’origine animale, qui est devenu une véritable religion sectaire, dont la base théorique est l’antispécisme.

L’antispécisme considère qu’il n’y a pas de différence entre l’homme et les animaux et que consommer (ou exploiter pour le lait et les oeufs) des animaux serait du cannibalisme! Il ne faut pas confondre avec le régime végétalien qui admet le lait et les oeufs

Et pourtant …Vous voulez une santé florissante ? En particulier un cerveau qui fonctionne, un bon sommeil, une bonne mémoire ? Un système immunitaire de champion ? Mangez un bon steak et du camembert.

Lâchez-vous sur la viande, le lait et les œufs.

C’est ce que conseille Alice Stanton, professeur de médecine cardio-vasculaire au Royal College of Surgeons en Irlande. Cette praticienne enseigne que le cerveau « a besoin de viande », car on trouve dans la nourriture d’origine animale des nutriments nécessaire à sa bonne marche qui se trouvent difficilement et en petite quantité dans les fruits, légumes et féculents.

Viande, œufs, lait : le zinc, les vitamines et le reste…

Alice Stanton est sûre de ses recommandations, elle est l’auteur d’un rapport mettant en garde contre les régimes sans viande : ils sont dangereux tant pour les os, que la fertilité et le système immunitaire. A l’inverse, la nourriture fournie par les animaux, « viande, poisson, lait et ses dérivés, œufs », est riche en nutriments utiles. La viande, particulièrement la viande rouge, est une des meilleures sources de zinc. Un steak de 250 grammes en contient 10,3 milligrammes, soit plus de la ration quotidienne recommandée (9,5 milligrammes pour les hommes, 7 pour les femmes). Et à en croire le docteur Katherine Livingstone, chercheuse à l’Institut d’activité physique et d’alimentation de l’Université Deakin à Victoria, en Australie, une carence en zinc dans un régime peut entraîner des troubles de la mémoire et de la concentration. Une étude fait état de présence insuffisante chez des végans.

La santé du cerveau réclame de la viande

Et il n’y a pas que le zinc. La vitamine B12 ne se trouve, elle aussi, que dans les produits d’origine animale. Le docteur Livingstone est formelle : « Une carence peut léser notre mémoire, notre capacité à raisonner ou tisser des liens sociaux à mesure que nous prenons de l’âge. » Un adulte consomme 1,5 microgramme par jour, et l’on en trouve surtout dans le foie (100 mcg pour 120 grammes), le bœuf et le poulet. On doit ajouter que la viande fournit tous les acides aminés essentiels au corps humain. Cent grammes de poulet, de porc ou de mouton en contiennent plus que 400 grammes de tofu, de lentilles ou de pois chiches. Quant au sélénium, métal vital pour les synapses et les neurotransmetteurs, c’est le porc qui en est le premier pourvoyeur, suivi du poulet. Bien sûr, on évitera de se ruer sur les plats préparés par l’agro-alimentaire et l’on ne tuera pas tous les jours le veau gras, mais un régime équilibré comporte de la viande, du lait, le plus souvent sous forme de fromage, et des œufs, pour une bonne santé, particulièrement celle du cerveau.

Rôle des acides aminés essentiels

Les acides aminés sont les « briques » constituant des protéines. certains d’entre eux sont dits « essentiels » car notre organisme est incapable de les synthétiser s’ils ne sont pas dans notre alimentation. Or tous ces acides aminés essentiels sont présents en quantité dans les produits d’origine animale, et absents ou en quantité insuffisante dans les produits vegetaux. Parmi les aliments ce sont les oeufs qui ont le meilleur indice protéique, 100, par leur équilibre en acides aminés.

L’homme est incapable de digérer la cellulose !

De par sa dentition et son tube digestif, relativement court, l’être humain est dans l’impossibilité de broyer suffisamment les fibres de cellulose et de les soumettre à une fermentation susceptible d’en extraire les principes actifs. L’homme est un omnivore à prédominance carnivore. Chasseurs cueilleurs, puis agriculteurs, les aliments d’origine animale, viande, oeufs, poisson, ont toujours été à la base de son alimentation.

Le véganisme est donc une aberration sur le plan de la santé.

Il ne peut pas être sans conséquence sur la santé physique ( on parle par exemple d’homme soja …) et possiblement mentale de ses pratiquants, sauf peut être pour une caste privilégiée qui a la possibilité de réaliser des examens médicaux réguliers, et de consommer des compléments alimentaires onéreux ce qui démontre bien l’aspect anti naturel de cette idéologie.             Il s’inscrit dans le concept wokiste de destruction de tout lien avec l’ordre naturel des choses, qui est nié par principe. C’est l’homme auto créé, qui choisit arbitrairement son sexe et sa sexualité, son alimentation, son histoire, sa culture.

Sans racine tel un zombie il se prépare à l’affrontement qui vient contre les barbares  !

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.