Non à l’interdiction des véhicules à moteur thermique!

0
397

Finalement, et heureusement, le gouvernement allemand refuse de voter le texte qui interdit la vente des voitures à moteur thermique à partir de 2035 en Europe. Il faut dire que le texte mettrait à mal le secteur automobile en Allemagne (Audi, Volkswagen, Mercedes, BMW…). Quand est-ce que la France en fera de même pour ses constructeurs ?

La réalité est que même si les constructeurs européens font tout pour produire plus de voitures électriques, le moins cher possible, personne en Europe ne sera prêt à produire uniquement des véhicules électriques à prix abordable pour les ménages en 2035. Cela parce que l’obligation, votée au Parlement européen, de la fin de la vente en Europe est totalement hors-sol. En Europe, la filière automobile représente 8% du PIB et 15 millions d’emplois. Et en France 2,2 millions d’emplois, soit 8% de la population active.

Comme le souligne Carlos Tavares, le directeur de Stellantis mais aussi Mobilians, l’organisation des professions de la distribution et des services automobiles, pour atteindre cet objectif, il faut une transition douce, économiquement soutenable, et non pas une date couperet…

Quand on regarde la carte du monde de la fin des véhicules thermiques, cela saute aux yeux : il n’y a qu’en Europe que l’interdiction est aussi rapide et massive. Il y a certes au Canada une obligation identique, mais à partir de 2040 seulement. Et aux USA, seule la Californie va interdire totalement les véhicules thermiques. Pour le reste des Etats américains, à partir de 2030, la norme sera la suivante : 50% des ventes de véhicules neufs maximum thermiques et 50% électriques… mais les modèles hybrides sont comptabilisés dans les véhicules électriques. Une approche beaucoup plus souple qui ne détruira pas des emplois comme cela risque de se faire en Europe. En l’état actuel des choses, l’évaluation est de 100 000 emplois menacés rien que pour la France. D’ailleurs, il convient de rappeler que le secteur se porte mal puisque, en 2022, le déficit commercial sur du secteur automobile français était de 20 milliards d’euros.

Pas d’interdiction de la vente de véhicules thermiques neufs dans les prochaines années non plus en Chine. Ni en Afrique, ni aux Emirats, ni en Australie… Il faut que les européens fassent attention à ne pas se saborder eux-mêmes. D’autant plus que les batteries demandent des métaux rares et semi rares (cobalt, graphite et lithium) qui viennent du Brésil, de Chine, et de la Turquie. D’ailleurs, la Chine détient 70% de la chaine de valeur électrique.

Carte de l’interdiction des véhicules thermiques

Autre conséquence à prendre en compte : en France, l’électrification totale du parc automobile augmenterait la consommation annuelle d’électricité de 100 TWh, soit un excédent de 25 % par rapport à la situation actuelle et jusqu’à 40 % de la puissance nominale consommée aux heures de pointe l’hiver. Une augmentation de la consommation que la France ne peut pas, actuellement, assumer sans risques de coupures. Et d’ailleurs, nous sommes déjà en retard sur le déploiement des infrastructures de recharges pour les voitures électriques. Par exemple, la gestion du flux critique de véhicules, un 1er aout, nécessiterait 42 000 bornes de 240 kW (haute puissance) : aujourd’hui, seulement 4% des bornes publiques offrent une puissance de plus de 150 kW.

Qu’en conclure ? Que les Allemands, mais aussi les Italiens et les Tchèques ont raison de se battre contre ce texte et de défendre leur secteur automobile. La Pologne et la Slovaquie ont, également, suggéré d’inclure les véhicules roulant avec du bio-carburant dans l’objectif.

En face, on ne comprend pas très bien l’attitude de Paris qui pousse pour conserver l’obligation en 2035. Il faut rappeler que la France fait partie des pays les plus décarbonés au monde avec 4 tonnes de CO2 par habitant en emissions intérieures, soit moins de 1% des émissions mondiales de CO2. Alors que le PIB de la France respésente 4% du PIB mondial.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.