Système politique au Canada

0
416

Magali Henry, résidente française au Canada, nous explique comment fonctionne le système politique. Il nous semble bon de sortir de temps en temps de la France et de l’Aquitaine pour mieux comprendre le monde et les inter actions géopolitiques.

Au Canada, il y a 3 niveaux de responsabilités : Le niveau Municipal, le niveau Provincial et le niveau Fédéral.

Le Fédéral s’occupe des affaires extérieures, de l’armée et de l’Immigration.

Le Provincial s’occupe de la santé, de l’éducation, la sûreté, l’économie.

Le niveau Municipal s’occupe de la collecte des ordures, des transports en commun, des bibliothèques, de la culture, bref, la vie quotidienne des citoyens. Seule exception, les Inuits et Premières Nations ont un statut à part. Les élections Fédérales et Provinciales sont au suffrage indirect à 1 tour. Les Municipales sont uninominales à 1 tour.

Par rapport à la France, le Québec n’est pas très politisé. La politique n’est pas un centre d’intérêt. On le voit d’ailleurs dans la pâleur des campagnes électorales et par le taux d’abstention. Pourtant, le vote a toujours lieu un jour de semaine et 4h payées sont octroyés à tous les salariés pour leur laisser le temps d’aller au bureau de vote. Des votes par anticipation sont également organisés dans la semaine précédant le vote officiel. Les campagnes électorales sont presque discrètes. À part des affiches dans les rues, il ne se passe pas grand-chose.

Les débats télévisés sont sur le même modèle qu’aux Etats-Unis. On pose la même question à tous les candidats, il n’y a pas de discussions ou de confrontation d’idées. J’ai été très étonnée quand le Convoi de la Liberté s’est formé. C’est la première fois que les citoyens de toutes les Provinces se sont unis contre le Gouvernement Fédéral. Anglophones, Francophones, et même les Premières Nations, se sont unis pour montrer leur mécontentement. Inouï ! Au Québec, il n’y a pas vraiment ce que l’on peut appeler en France, le concept de Gauche et Droite. Il y a les Souverainistes et les Fédéralistes. Les Souverainistes sont : le Parti Québécois (PQ – non, ce n’est pas drôle), la Coalition Avenir Québec (CAQ), qui peut s’apparenter à LREM, le Parti Conservateur du Québec nouvellement créé et Québec Solidaire, le seul parti vraiment de Gauche, au sens français du terme, que l’on peut apparenter à la Nupes. QS est d’ailleurs le seul parti qui propose des aides à tout va. Mais les Québécois ne sont pas du tout familiers avec les aides. Ils ont toujours appris à se débrouiller par eux même. Mais, QS a très bonne presse auprès des jeunes, qui ne veulent plus travailler comme leurs parents. Ils veulent du temps pour eux, travailler juste ce qu’il faut pour se payer ce dont ils ont envie. Il n’est pas rare de voir des jeunes travailler 2 ans, puis partir 2 ou 3 ans au bout du monde pour vivre une autre expérience.

Je m’attarde un peu sur le Parti Conservateur du Québec (PCQ), créé par Eric Duhaime pendant la pandémie. Il s’oppose frontalement aux décisions « autoritaires » qu’a pris François Legault, l’actuel Premier Ministre. Ces décisions concernent la fermeture des commerces, l’interdiction de voyager, le pass vaccinal et des décisions économiques qui vont à l’encontre de l’essor du Québec. On reproche au PCQ de ne pas être assez inclusif…Bizarre, le chef du parti est gay. Mais il est contre les lobbies LGBT. Ceci explique sans doute cela ! Les Fédéralistes sont représentés par le Parti Libéral du Québec (vraiment dans la liberté totale d’entreprendre, d’expression, etc – aucun équivalent en France). Bizarrement, ils ont été les premiers à voter l’interdiction de voyager (entre région) et le pass vaccinal… Vive la liberté Pendant de nombreuses années, le Québec oscillait entre le Parti Libéral du Québec et le Parti Québécois. Cependant, les 2 référendums perdus sur l’indépendance du Québec et la débâcle de Pauline Marois (Élue 1er ministre en 2012) ont fait péricliter ce parti. Pourtant, les souverainistes – comprendre indépendantistes – sont toujours très présents dans la société québécoise, surtout dans les villes situées au nord de Montréal. Mais le wokisme ambiant les considère, comme tous les partis souverainistes/conservateurs, de rétrograde, raciste, bref tous les noms d’oiseaux que l’on entend en France pour les partis de droite.

Par contre, Montréal est vraiment une ville à part. Le brassage culturel, ethnique, linguistique fait que cette ville ne rentre jamais dans les normes. Mais étant la ville la plus peuplée du Québec, il est clair que son poids est énorme dans toutes les élections. Elle est plutôt orientée bobo-gauchos, donc QS a très bonne presse. Valérie Plante, proche des idées du parti QS, a été élue 2 fois maire de Montréal. Depuis, on voit fleurir les pistes cyclables, les trottinettes électriques etc etc Les automobilistes ont été bannis. Mais depuis la pandémie, les entreprises et les citoyens ont fui le Centre-Ville. Mme Plante se retrouve bien embêtée pour boucler son budget. Les départs en série ont créés un manque à gagner et les impôts ont augmenté de façon faramineuse. Le télétravail ayant été complètement adopté, les entreprises et citoyens ont préférés s’éloigner du Centre-Ville. De plus, l’impossibilité de pouvoir circuler et se garer ont fait fuir le peu qui restaient, dans les villes en périphérie, qui leur offrent les services que Montréal ne leur propose plus. Montréal est devenue l’ombre d’elle-même, une ville fantôme. Elle est sinistrée. Le dernier en date : le plus grand restaurateur de Montréal a fermé son enseigne, ouverte depuis plus de 60 ans dans le Vieux Montréal, pour s’installer dans la banlieue Sud. Par contre, les banlieues ou les régions se développent. Aux dernières élections Provinciale, François Legault (CAQ) a obtenu 40% des voix, et pourtant, il sort avec un gouvernement majoritaire en récupérant 90 sièges (majorité absolue à l’Assemblée Nationale), par le truchement de l’élection indirecte. Cela a fait un tollé ici.

Bref, le Québec revient de plus en plus à ses valeurs traditionnelles car il voit bien que, comme la langue française, ses valeurs fondamentales sont en train de disparaître. Mais il reste encore la barrière psychologique, distillé par les wokes, de voter pour des partis dit de droite, considérés comme des partis patriarcaux aux valeurs racistes et colonialistes. Je ne suis pas trop au fait des autres Provinces, donc je préfère ne pas en dire plus. Cela mériterait de s’y pencher plus avant.

Au niveau Fédéral, il y a 2 partis dominants, un peu comme aux Etats-Unis : les Conservateurs et les Libéraux. Les Conservateurs sont plutôt souverainistes, alors que les Libéraux sont mondialistes. Trudeau, l’actuel 1er Ministre du Canada est Libéral. Pierre Poilièvre, Conservateur, est le chef de l’opposition. Comme en France pendant de nombreuses années, il y a alternance entre Conservateurs et Libéraux. Cependant, il est rare que les gouvernements élus soit majoritaire. Ceci implique de faire des alliances avec des partis plus petits, comme le Nouveau Parti Démocratique (NPD) ou le Bloc Québécois. Trudeau aujourd’hui est majoritaire avec l’appui du NPD. Pierre Poilièvre qui brigue le poste de 1er ministre aux prochaines élections, fera sans doute alliance avec le Bloc Québécois. Il ne faut pas oublier que le Québec est la Province la plus peuplée du Canada. C’est d’ailleurs pour cela que la Nation Québec existe encore !

Cependant, devant les décisions catastrophiques de Trudeau, la mise en place de la loi martiale pendant le Convoi de la Liberté, les citoyens canadiens ont de moins en moins confiance dans les Libéraux et se tournent vers les Conservateurs. Pierre Poilièvre pourrait l’emporter si des élections sont déclenchées

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.